Loading

Un peu de fin du monde à Mumbai


Mumbai, quoi dire, quoi dire…Une mégalopole de plus de 20 millions d’habitants sur un territoire de la moitié de New York, ou d’un tiers de Londres, avec une population plus nombreuse que les deux réunies…
La capitale financière d’un pays émergent appelé à avoir un rôle de plus en plus important à l’échelle mondiale. Cette ville est capable du meilleur et du pire; on y retrouve la diversité, la tolérance, le glamour mais aussi la pollution excessive et une pauvreté extrême qui caractérisent aussi le pays en entier.

Devant le monument Gateway to India, symbole de l’indépendance du pays


Il en demeure tout de même assez fascinant de visiter un territoire qui fût autrefois une colonie riche de l’empire britannique et qui laisse aujourd’hui un héritage bien présent dans les institutions du parlement comme dans l’architecture des édifices historiques de la ville. L’influence du colonisateur se fait aussi sentir sur la route avec une conduite à gauche ou dans les sports nationaux que sont le football et le encore plus populaire cricquet.

La gare de train de Mumbai, joyau architectural de la ville


Tout à fait excessive, Mumbai peut nous garder pas mal occupée pour un séjour de trois ou quatre jours. J’ai l’impression qu’un séjour plus long aurait affecté mon équilibre tant l’intensité de ce qu’on vit et voit est immense. Le traffic, le bruit incessant des klaxons de voitures et tuk tuks , le smog, cette vue presqu’insupportable des individus vivant dans la rue ou dans ces fameux bidonvilles aussi appelés slums, peuvent être très difficile à la longue. Mais comme un extrême en attire un autre, la population a su trouver son équilibre ailleurs comme dans la méditation, la pratique du yoga, les marches le long de Marine Drive, très longue promenade donnant sur la mer d’Arabie, et le ressourcement dans les nombreux parcs de Mumbai.

Barbier installé entre une voiture et notre hôtel. Mumbai, ville de contrastes?




Que faire :

Il faut absolument, absolument aller au cinéma voir une production de Bollywood. Les salles de cinéma sont fantastiques avec grands fauteuils simples ou doubles où des consommations peuvent être servies sur place. L’hymne national est joué avant chaque représentation, et ce devant des spectateurs tous debout de façon solennelle. Et il y a un entracte au milieu du film, comme à l’opéra!
Les films de Bollywood sont en Hindie mais peut importe, on finit par comprendre assez facilement le scénario qui se ressemble souvent d’une production à l’autre: Amour impossible, un bon, un méchant, des chansons et chorégraphies hautes en couleur avec des centaines de participants, et ce présentées plusieurs fois dans le même film et finalement une lune de miel au milieu des Alpes suisses… Une expérience tout à fait mémorable.

Campagne de lancement du dernier film de Bollywood

Une autre visite essentielle et unique à Mumbai: Les Dhobi Ghat, sorte d’immenses buanderies à ciel ouvert ou l’on nettoie vêtements de particuliers, literie d’hôpitaux et d’hôtels, nappes de restaurants que l’on fait sécher sur des cordes à linges à perte de vue, en plein centre ville. Un spectacle incroyable.
Preuve que dans ce qui peut sembler être l’anarchie à temps plein dans cette ville, on peut aussi y voir une organisation d’une efficacité redoutable. Les Dabbawalas s’activent à tous les jours de la semaine à récupérer des milliers de boites à lunch fait maison par des épouses, pour ensuite les livrer à leur mari dans leur lieux de travail respectif par un système hautement efficace de transport par vélo, train et à pied pour finalement arriver à destination à l’heure précise. Toujours ponctuel, et sans technologie. Certainement un exemple de gestion efficace qui est même étudié dans certaines universités telles Harvard aux Etats-Unis.

Un des nombreux Dhobi Ghat, entre bidonvilles et quartiers riches de Mumbai

Où manger :

The Bombay Canteen

Un chef de New York qui retourne à la maison avec des idées nouvelles pour réinterpréter les trésors culinaires de l’Inde, ça donne des résultats étonnants mais délicieux comme des tacos indiens ou des pizzas au poulet Tikka. Restaurant bondé du midi au soir.

Pali Bhavan

Installé au cœur de Bandra, le quartier des stars de Bollywood, ce restaurant pourrait ressembler aux bungalows de Mumbai du début du siècle. Ambiance chaleureuse mais animée, cuisine de rue amenée à un niveau supérieur de présentation.

Pali Bhavan, entre modernité et tradition

Où dormir:

Quand on préfère l’ambiance intimiste que procurent les petits hôtels, le choix est clair. Le lieu se nomme Hôtel Abode. En plein cœur du quartier historique de Colaba, et à deux pas du monument Gateway to India et du fameux Hôtel Taj, cet hôtel a 20 chambres décorées avec grand soin et amour des meubles anciens.

Un peu comme à Bangkok, Mumbai regorge d’hôtels qui ressemblent à des palaces à des prix plus accessibles qu’en occident. Des phares de l’industrie hôtelières indiennes tels le mythique Taj Mahal Palace, qui est le bâtiment le plus photographié de l’Inde après le Taj Mahal, reste l’hôtel le plus réputé de la ville. L’Oberoi, à l’ambiance plus resort, est situé dans un lieu plus paisible long de la mer, ce qui peut être un choix judicieux pour se retirer un peu du brouhaha incessant de la ville.



Tags

rgermainauteur

rgermainauteur

LEAVE A COMMENT

%d bloggers like this: