Loading

La Nouvelle-Orléans, des bayous, un peu de la France et beaucoup de plaisir!

Le cimetière Lafayette

On aime cette ville de l’état de la Louisiane pour toutes les raisons: parcequ’elle est synonyme de fête perpétuelle, parce que c’est la ville de la musique du jazz et du blues, parce que c’est le berceau d’une colonie française sur le territoire de ce qui est aujourd’hui les États-Unis , et évidemment parce qu’on raffole de cette cuisine cajun si particulière et savoureuse. On ne peut commencer notre séjour à la Nouvelle-Orléans sans explorer le French Quarter aux abords de la rivière Mississippi; on y retrouve bien sûr la célèbre Bourbon Street et ses orchestres ambulants, mais il y a aussi des parcs, des squares, des monuments remarquables, et les si caractéristiques balcons ornés de fer forgé qui font la signature architecturale de cette ville.

On prend le tramway et on se dirige vers le Garden District pour découvrir que nous sommes aux antipodes du French Quarter. Ici, c’est plutôt les immenses domaines de style victorien et colonial sur un territoire qui était autrefois occupé par des plantations. Nous sommes dans un endroit très agréable où toute la place est laissée aux parcs et aux arbres. À visiter aussi dans ce secteur de la ville, le fameux cimetière Lafayette, la version Louisiane de celui du Père-Lachaise à Paris.

Une des maisons cossues du Garden District

C’est aussi le temps de s’amuser! New Orleans regorge d’endroits inusités pour faire la fête et bien manger. Evidemment, on se doit d’essayer des Po’boys, sorte de sandwiches traditionnels de la Louisiane, du classique au plus moderne, ils sont tous délicieux. On aime aussi les beignets du célèbre Café du Monde. Arrêt obligé au St.Roch market, qui est le regroupement sous un même toit de proprios de camions de rue, foodies soyez prêts! Et pourquoi pas, terminer sa soirée à une jam session de l’hôtel Ace, ambiance à revendre.

Une version plus moderne du Po’Boy

 


Que faire :

  • On n’a pas bien le choix, on doit se rendre sur Bourbon street. On doit le dire, ça peut être une expérience déstabilisante de par la cacophonie qui y règne avec toutes ces musiques qu’on y entend provenant de cette enfilade de bars, tous plus fous les uns que les autres. Décidément, on a cette juste impression que tout est permis sur cette rue mythique du sud des Etats-Unis. Et dans ce fascinant French Quarter, on se dirige aussi vers le Jackson square, où les bands de musique se succèdent au pied de la cathédrale Saint-Louis.
  • Une fête spontanée du French Quarter

  • Tant qu’à se dépayser, allons-y pour une sortie vers les bayous et leurs alligators pour finalement se rendre à la plantation de canne à sucre Oak Alley; la star de cette escapade est certainement la grande maison blanche, tout à fait majestueuse avec ses hautes colonnes et son allée de 30 chênes qu’on doit parcourir pour s’y rendre.

 

Où manger :

Cane and Table 

En plein coeur du French Quarter, on y va pour l’ambiance, les meilleurs cocktails en ville et le plaisir de partager des petites ou grandes assiettes de spécialités locales.

Shaya

Les racines culinaires de cette ville sont très profondes mais les influences viennent aussi de partout. La preuve, Shaya, ce restaurant qui sert une cuisine israëlienne moderne est une découverte de par la couleur et l’abondance de sa cuisine. Son adresse sur la rue Magazine est un endroit prisé pour ceux qui recherchent le caractère unique des boutiques indépendantes.

Pêche

Un endroit prédestiné pour les fans d’huîtres, de poissons et de crustacés d’une fraicheur absolue. Une cuisine raffinée servie dans un décor chaleureux et une ambiance décontractée.

Le St-Roch Market

Où dormir :

Old No. 77

Dans cet hôtel situé à deux pas du French Quarter, on sait marier art et gastronomie. Ce lieu accueille fréquemment des artistes en résidence dans ce qui fût jadis un entrepôt à café, et son hall grouille de monde en soirée avec son réputé restaurant Compère Lapin.

Ace hotel

Qui a dit qu’un hôtel était fait pour dormir? cet endroit est certainement conçu pour les bons vivants. Le bar et le restaurant sont maintenant confirmés comme étant un des centres de la vie nocturne de la ville. Et si on doit vraiment dormir, les chambres sont aussi des havres de paix.

Catahoula Hotel

Un hôtel boutique de 35 chambres à l’intérieur d’une maison de ville créole datant de 1845. D’un charme fou; ici on aime le mélange des styles, le restaurant y sert une cuisine péruvienne accompagnée des meilleurs Pisco sour au nord du Pérou.

Le couvent des Ursulines

rgermainauteur

rgermainauteur

LEAVE A COMMENT

%d bloggers like this: