Loading

La Norvège, une nature pure et une population à l’avant-garde.

Ce qu’on retient d’Oslo? Une mise en valeur soignée du centre de la ville mais aussi et surtout un grand souci apporté aujourd’hui et demain au développement des banlieues et des nouveaux quartiers; la popularité et l’efficacité d’un réseau de transport en commun avec son métro et ses tramways, appelons ça un modèle structurant; tout est consciemment fait en fonction de l’environnement, de l’écologie et du développement durable; à ce sujet, les bouteilles d’eau se font de plus en plus rares, le recyclage et la protection des ressources atteignent des niveaux inégalés et les voitures électriques dont les e-Golf, BMW i3 et Tesla sont littéralement à tous les coins de rue; l’architecture et et le design s’exprimant dans une modernité affirmée prennent toujours une place importante dans ce pays de la Scandinavie, entre autres avec le nouvel opéra d’Oslo qui est en train de représenter pour sa ville ce que celui de Sydney a fait dans les années 70, en devenant rapidement un emblème incontournable de la ville à l’échelle mondiale.

Hôtel de ville d’Oslo

Avec les résultats dont nous sommes témoins aujourd’hui, ce n’est pas surprenant que la Norvège, cette société égalitaire, soit devenue un leader du comment faire mieux. Une nation sportive, en santé, presque parfaite, ce qui pourrait en faire un peuple quasiment ennuyant…Mais non, au bout du compte, l’héritage festif laissé par leurs ancêtres Vikings semble toujours bien présent.

Et si on veut voir du pays, les bateaux de la compagnie Hurtigruten sont probablement la meilleure façon de voir la Norvège, sa côte et ses fjords. Une flotte de bateaux plus axée sur l’aventure et la découverte, sans casinos ni glissades d’eau, qui naviguent de Bergen au sud en route vers le pôle nord jusqu’au bout du pays. 35 escales de 15 minutes à 4 heures pour une « run de lait » de 6 jours le long de la côte atlantique à visiter les villages de pêcheurs et les fjords dans un bateau passager qui sert aussi de ferry et de cargo pour servir la population locale. Un fascinant périple à découvrir des paysages inédits et à vivre l’indescriptible expérience de ne pas voir le soleil se coucher pendant quelques jours.


Que faire :

  • Monter à bord du ferry et apprécier une vue différente d’Oslo pendant une traversée de 20 minutes pour se rendre à l’île aux musées afin de prendre connaissance des trois fascinants musées phares de la ville. Celui des bateaux vikings, celui du Kon-Tiki et le dernier et non le moindre, le Fram avec son bateau d’expéditions qui a longtemps exploré le pole nord et le pôle sud. De retour en ville, faire escale au Centre Nobel de la paix et mieux comprendre l’histoire derrière ces prestigieux prix et leurs récipiendaires.
  • Le parc de sculptures de Vigeland au coeur de la ville est probablement l’attraction la plus visitée de d’Oslo. On y retrouve plus de 200 sculptures en bronze, granit et fer forgé; cet ensemble audacieux et sensuel est un véritable testament du prolifique et talentueux artiste.
  • Se procurer la passe de transport en commun de la ville pour une journée ou plus et profiter d’un système d’une grande efficacité pour se rendre dans tous les coins de la ville en métro, tramways, autobus et bateaux. Une belle découverte est celle du tremplin de saut à ski Holmenkollbakken; pièce maîtresse des jeux olympiques d’Oslo en 1952, il a été complètement refait en 2010 en préparation des championnats du monde. Son architecture est audacieuse, la vue de la région à partir de son sommet, époustouflante.

Musée des navires vikings d’Oslo

Tremplin de saut à ski de Holmenkollbakken

Où manger :

Vippa

Dans cette ville où sortir au restaurant représente une bonne portion du budget quotidien, il est bon de trouver des adresses où l’on mange bien sans se ruiner. Comme Vippa, un espace avec une multitude de camions de rue tous plus créatifs les uns des autres. Les gens d’Oslo adorent ces concepts de restaurants et espaces culturels qui allient bien manger, s’amuser et apprendre. Dans le même esprit, il y aussi le Sentralen et le Kulturhuset.

Bass

J’aime beaucoup le quartier de Grünerløkka. Avec ses parcs, ses constructions à l’échelle humaine et sa multitude de terrasses animées, c’est aujourd’hui le repère des artistes. Le restaurant Bass est l’enfant chérie d’une clientèle qui apprécie le charme des meilleures tables qui sont encore des secrets bien gardés.

Terrasse animée du quartier Grünerløkka

Nemesis

Décor minimaliste mais chaleureux, ambiance décontractée, cuisine créative par un jeune chef qui s’approvisionne des producteurs locaux, ce restaurant est aussi le reflet de la ville, moderne et cosmopolite.

Cuisine ouverte du restaurant Nemesis

Où dormir :

First Hotel Grims Grenka

Groupe hôtelier avec plusieurs propriétés dans les pays scandinaves, celui d’Oslo est idéalement situé entre l’hôtel de ville et l’Opéra. Belle récupération d’un édifice historique doté aujourd’hui de chambres modernes offerte à un prix quand même raisonnable dans une ville où tout est outrageusement cher.

Début de soirée estivale au port d’Oslo

Hotel The Thief

Un bien drôle de nom pour un hôtel mais il s’agit d’y entrer pour comprendre que cet endroit au design moderne est un havre de paix au coeur de Thief island; cette île autrefois un quartier non recommandable est maintenant devenue un milieu de vie inspirant où on y retrouve un musée, des condominiums, boutiques, bureaux et restaurants. Le petit-déjeuner est digne de mention.

Chambre avec vue, à partir de l’hôtel Thief

rgermainauteur

rgermainauteur

LEAVE A COMMENT

%d bloggers like this: