Loading

Écosse, de la métropole à la capitale

Une semaine en Écosse peut seulement nous donner le goût d’y retourner, ce qui est en fait une belle perspective parce que ce pays est tout simplement attirant. Le désaccord de la population écossaise avec l’Angleterre concernant le Brexit, sa situation géographique au climat plutôt hostile au nord du Royaume-Uni et son passé tumultueux avec la royauté ont donné aux Écossais une résilience et un courage à toute épreuve. Avec leur humour et leur jovialité sans borne, ces gens font partie des peuples les plus courtois et sympathiques que je connaisse.

Glasgow, autrefois une ville principalement industrielle avec ses chantiers navals et ses usines, est aujourd’hui la principale ville d’Écosse et une des plus importantes d’Europe. Elle a su se diversifier par la musique, faisant maintenant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, et par la culture avec entre autres l’inauguration récente de musées dans un secteur de la ville maintenant réhabilitée le long du fleuve Clyde, de musées comme celui des transports dans un magnifique bâtiment dessiné par Zaha Hadid et celui des sciences, imaginé par les architectes de Fosters and Partners.

Ces « starchitects » vous fascinent? Les États-Unis ont Frank Lloyd Wright, la France, Le Corbusier, l’Allemagne, Mies Van Der Rohe, et en Écosse, j’ai découvert Charles Rennie Mackintosh, véritable icône à Glasgow, à qui nous attribuons le mérite d’être le précurseur de l’Art nouveau. On peut en témoigner en visitant un de ses plus éloquents chefs-d’œuvre comme The Glasgow School of Art.On peut aussi aller prendre le lunch au café Willow Tea Rooms où Mackintosh a même dessiné les meubles, vaisselles et menus.

Vous êtes tenté par un retour aux études? Sachez que Glasgow est la deuxième ville universitaire d’importance au Royaume-Uni, ce qui contribue certainement à son dynamisme rayonnant.

Restaurant Paesano, Glasgow

Restaurant Paesano, Glasgow


À 1 h 30 au nord de Glasgow, en prenant bien soin de garder votre gauche sur la route, vous atteindrez Loch (lac) Lomond, deuxième plus grand après le fameux Loch Ness. L’aménagement de ce parc national est tout simplement spectaculaire avec entre autres quelques ateliers d’artistes déposés dans des lieux pittoresque. En quittant vers Édimbourg, à mi-chemin dans cette campagne verdoyante, un arrêt au château Stirling s’impose. Juchée sur une colline, cette résidence stratégique des rois d’Écosse à partir du 15e siècle, offre une vue sur une grande partie de la frontière du pays avec l’Angleterre.

D’un riche passé à un avenir prometteur, à quelques milles de là, nous arrivons à l’écluse de Falkirk, véritable vitrine du savoir-faire technologique des Écossais. Cet objet de fierté pour tout un peuple est maintenant une des attractions touristiques les plus visitées au pays. En plus de faire revivre le lien fluvial entre Glasgow et Édimbourg, cet ouvrage de facture résolument contemporaine permet de faire un bond de 35 m afin de rejoindre l’autre palier du canal.

Ecluse Flakirk

Écluse Falkirk


Suivant cette escale inspirante, vous atteindrez Édimbourg en moins de deux heures afin de découvrir la capitale. À l’esthétisme plus harmonieux que Glasgow, elle est très agréable à découvrir à pied, avec ou sans kilt… On peut aussi marcher l’axe principal de la ville, le “Royal Mile” qui relie le palais royal au château. Mémorable!

Gardez-vous quelques heures pour vous rendre au port de la ville et visiter le Brittania, paquebot de la famille royale de 1953 à 1997; assez fascinant de se promener à l’intérieur de ce musée flottant et d’imaginer les parties qui ont eu lieu durant toutes ces décennies.

Bateau royal Britannia

Bateau royal Britannia

En longeant la côte, à moins de 100 km d’Édimbourg, on se rend à St-Andrews, l’endroit culte de tous les golfeurs, là où tout a commencé et se poursuit avec le réputé British Open. Par la force des vents, une température qui change constamment durant le même jour, la beauté des paysages et les défis que comportent les parcours de golf, il est évident que les joueurs trouvent leur compte; c’est sans oublier l’attachement inconditionnel aux traditions et à la beauté et au panache des clubhouses. N’ayant moi-même jamais frappé une seule balle de golf, je me suis laissé enivrer par la magie de ce lieu, encore plus que les Norman, Nicklaus ou Tiger Woods de ce monde.

Golf Old Course à St-Andrews

Golf Old Course à St-Andrews


Où manger :

GLASGOW

Paseano

La meilleure pizza en ville. Restaurant bondé tous les soirs de la semaine, endroit à l’ambiance vibrante.

Willow Tea Rooms

Pour vivre un concept global créé par l’architecte Mackintosh. On y va pour le lunch ou pour le thé.

Café Gandolfi

Endroit chargé de la mémoire d’un peuple, bonne cuisine traditionnelle.

The Corinthian Club

Anciennement le palais de justice de la ville, ce restaurant est synonyme d’une soirée glamour dans un lieu grandiose.

Opium

Restaurant offrant une cuisine chinoise moderne. L’origine des mets vient de loin, mais l’ambiance est bel et bien écossaise.

ÉDIMBOURG

Timberyard

L’endroit à la mode en ville; on y mange très bien, cuisine créative dans un local d’un ancien entrepôt.

The Scran & Scallie

Une version actuelle d’un authentique pub. Fish and chips à l’honneur avec la shepherd’s pie.

Educated flea

Petit bistro gastronomique, charmante adresse au cœur de la ville.

Mitchell

Pour un lunch prolongé à St-Andrews. On en profite pour rapporter certains de leurs produits dérivés.

 

Où dormir :

GLASGOW

Citizen M

Cool et accessible. Minichambre, maxilounge.

ÉDIMBOURG

Hôtel Apex Waterloo Place

En plein cœur de la ville, ce groupe hôtelier familial propriétaire d’hôtels en Écosse et en Angleterre offre un produit haut de gamme au service chaleureux.

rgermain

rgermain

LEAVE A COMMENT

%d bloggers like this: