Loading

Bologne, l’authenticité italienne

Ça ne doit pas être facile de prendre ta place quand tes voisins se nomment Milan, Venise, Rome, Portofino ou Florence…

C’est pourtant ce que Bologne a réussi à faire, et de façon remarquable. Même si elle n’a pas de gondoles qui sillonnent des canaux, de ruines datant de l’Antiquité ou d’industrie florissante en mode et en design, Bologne s’est créé aujourd’hui une image de marque qui se définit en trois volets :

1. Ville de musique, parce qu’elle fait partie du réseau des villes créatives en musique de l’UNESCO.

2. Ville de l’automobile, parce que c’est dans un rayon de 40 km de la ville que nous trouvons les manufacturiers de prestige que sont Ducati, Maserati, Lamborghini (voir sur la photo les agents de sécurité à l’aéroport de Bologne qui patrouillent à bord de tels bolides !) et, bien sûr, Ferrari; ça vaut le détour pour des visites fascinantes de leurs usines et musées ainsi que pour de populaires tests routiers offerts en circuit fermé.

Usine de Ferrari à Maranello, près de Bologne

Usine de Ferrari à Maranello, près de Bologne

3. Ville de la bouffe, parce que c’est dans cette région d’Émilie-Romagne, dont Bologne est la capitale, que les Italiens ont vu naître certains des meilleurs produits ou recettes de leur pays tels le prosciutto, le parmesan, la mortadella, le tortellini, le vinaigre balsamique et, on l’aura deviné, la sauce bolognaise. Sans oublier aussi l’Eataly, restaurant-marché-librairie au concept novateur, une vitrine de la gastronomie italienne maintenant exportée à New York, Dubaï ou autres villes internationales.

La ville de Bologne, surnommée « La Rossa » pour le rouge de la terre cuite des murs des édifices et des tuiles sur les toits, se caractérise aussi par ses 50 km de trottoirs couverts de marquises en arcade, appelés « porticos » (en français, porches), et où nous nous sentons à l’abri du soleil ou de la pluie, même s’il n’y pleut pas souvent. C’est aussi à Bologne que se trouve l’université la plus ancienne du monde occidental; aujourd’hui, ses milliers d’étudiants bonifient cette ville, déjà riche en histoire, d’un dynamisme tourné vers l’avenir.

Les plaisirs de Bologne? La découvrir et avoir la chance d’y vivre… comme le ferait un résident en s’échappant du circuit touristique traditionnel.

Porticos

Porticos


Que faire ?

  • Gravir, à pied,  la tour de Bologne pour y admirer une vue époustouflante.
  • Arpenter les porches jusqu’au secteur de l’université.

 

Où manger ?

Eataly

Perdre son temps dans ce concept extraordinaire qui inclut un marché, une librairie et un restaurant.

Ranzani 13

Parce que c’est à cet endroit que la pizza est la meilleure!

 

Où dormir ?

I Portici Hotel

Du style et du design, car nous sommes après tout en Italie.

 

Hôtel Metropolitan

En plein cœur de la ville, petit hôtel de charme.

rgermain

rgermain

LEAVE A COMMENT

%d bloggers like this: